Histoire de l'Homme

Depuis quand sommes-nous des carnivores ?

Alors que les régimes alimentaires actuels sont de plus en plus variés, passant d’omnivore à vegan, que l’industrie alimentaire est de plus en plus dénoncée, que beaucoup de solutions alternatives plus responsables se développent, revenons au début de notre histoire en découvrant depuis quand sommes-nous des carnivores ?

 

Un carnivore, qu’est ce que c’est ?

C’est un organisme qui se nourrit de tissus animaux, généralement de la viande (muscle). Le terme de carnivore désigne aussi un ordre de mammifères dont les dents sont des crocs qui ont évolué pour déchirer la viande (c’est le cas des chiens, ours, phoques, chats…).

Actuellement, la majeure partie des hommes sont omnivores, c’est-à-dire qu’ils ont la capacité de digérer à la fois des aliments d’origine animale et des aliments d’origine végétale.

Comment déterminer le régime alimentaire de nos ancêtres ?

Pour déterminer le régime alimentaire de nos ancêtres, les paléontologues vont chercher des indices sur les fossiles qu’ils retrouvent :

Ils regardent sur les dents les traces présentes sur l’émail, cela va déterminer le type d’aliments consommés au cours de la vie de l’individu. Des traces verticales et longues indiquent une alimentation à base de viande, alors que des traces horizontales témoignent d’une alimentation plus riche en végétaux. La consommation de feuilles laisse des traces de polissage sur les incisives.

Ils observent également la forme de la mâchoire : des dents massives sont les témoins d’une alimentation à base d’herbes et de graines. Alors que des dents plus petites avec des canines et des incisives marquées montrent plutôt un régime omnivore. Enfin, ils regardent les insertions des muscles masticateurs sur le crâne, s’ils sont importants c’est le signe d’une alimentation à base de matériaux durs, difficile à mâcher.

Ils mettent ensuite ces indices en relation avec l’environnement dans lequel vivait l’individu, selon la diversité de végétation, le climat de l’époque, la région dans laquelle il vivait… Mais aussi selon les outils que sa lignée savait fabriquer.

Ce que mangeait nos ancêtres

Nos plus vieux ancêtres, les Australopithèques (ayant vécu de -5 à -3 millions d’années) sont végétariens et insectivores. Ils se nourrissent de végétaux, de tubercules, de racines, d’insectes et éventuellement de petits animaux (rongeurs, reptiles…).

La viande va être introduit dans l’alimentation vers -3 millions d’années. Les hominidés de cette période ont toujours principalement un régime alimentaire végétarien, mais certaines espèces consomment de plus en plus de viande. Etant fainéant, ils choisissent d’abord la solution la plus simple : le charronnage, c’est le cas d’Homo habilis. Puis ils vont peu à peu chasser et manger les produits de leur chasse (jeunes cochons, petits singes…).

Vers -2 millions d’années, le régime carnivore va s’amplifier, la viande devenant le principal aliment de nos ancêtres. Pour autant, ils continuent à manger des végétaux divers comme des fruits. C’est le cas d’Homo erectus qui se nourrit de plus en plus de viande, chassant des gros gibiers.

Manger de la viande une question d’environnement ?

Ce changement de régime alimentaire s’explique par un changement de climat. Les hominidés sont passés d’un environnement avec des forêts, permettant une alimentation à base de fruits, feuilles… à un environnement présentant des grands espaces ouverts où ce type de nourriture n’était plus présent.

Les Australopithèques robustes se sont adaptés à cette pauvreté en aliments en développant des mâchoires et des dents énormes, capables de broyer des herbes et d’autres plantes dures. Mais elle ne survivra pas dans le temps.

Tandis que la lignée du genre Homo a suivi une voie différente, mettant en place un régime alimentaire incorporant des quantités croissantes de protéines et de graisses animales.

Le plus carnivore de notre lignée était Homo neanderthalensis, du fait du manque de végétaux, il se nourrissait essentiellement de viande. Il pratiquait également la pêche.

Les bénéfices de ce régime

Avec la maîtrise du feu, Homo erectus faisait cuire ses aliments. La découverte du feu fut une véritable révolution dans l’histoire des hominidés, elle a permis de rendre les aliments plus digestes ainsi que d’accroître et développer considérablement le volume cérébral.

Le développement de la chasse et la cuisson des aliments vont nous différencier de nos plus proches parents, les grands singes, nous permettant de vivre plus longtemps grâce à une grande résistance aux maladies chroniques d’origines alimentaires.

Quant à notre espèce, Homo sapiens, son régime alimentaire a le plus changer. De chasseur-cueilleur nomade, nous sommes passés au stade de cultivateur-éleveur, puis aujourd’hui d’industriels… Même si nous consommons plus ou moins la même part de viande que nos ancêtres, elle a complètement changé de nature. L’élevage intensif d’animaux, nourris avec des aliments riches donne une viande beaucoup plus grasse que celle de nos ancêtres. À l’avenir, l’augmentation de la population et la diminution des denrées alimentaires nous laisse penser que nos descendants devront développer d’autres régimes alimentaires, plus responsables et moins carnés.

Aucun avis.

Laissez nous un avis ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *