Corps Humain

L’empoisonnement au cyanure : comment va-t-il agir sur notre corps ?

En tant que lecteur de roman policier ou fan de thriller, vous avez déjà dû voir une équipe d’enquêteurs et de médecins légistes conclure à un empoisonnement au cyanure face au cadavre découvert. Ou bien avez-vous vous-même déjà empoisonné quelqu’un à l’aide de cyanure… Dans les deux cas, savez-vous comment cette petite molécule arrive à donner la mort ?

Le cyanure, qu’est ce que c’est ?

Alors le cyanure (CN), c’est cette petite chose constituée d’un atome de carbone et d’un atome d’azote, qui forme un ion, tout simplement. Mignon n’est-ce-pas ? Sa particularité ? il dégage un gaz mortel : le cyanure d’hydrogène (HCN).

On le trouve naturellement dans les fruits, en particulier dans les noyaux de pêche, de prune, de cerise et d’abricot mais également dans les amandes. Cependant, pas d’inquiétude, il est présent de manière minime (100 g de pépins de pomme fournissent 10 mg d’acide cyanhydrique). Par exemple, il faudrait manger 50 amandes fraiches pour commencer à avoir une dose de cyanure dangereuse pour l’organisme. On le trouve également chez d’autres végétaux, mais aussi chez quelques animaux comme certains millepattes qui dégagent du cyanure d’hydrogène comme mécanisme de défense.

L’agissement du cyanure sur le corps

Une fois le cyanure ingéré, il descend dans l’estomac. Cet organe est caractérisé par une forte acidité, il va alors le transformer en un gaz très volatile : le cyanure d’hydrogène. A la suite de cette transformation il va pouvoir remonter par l’œsophage et descendre dans les poumons. Arrivé dans les poumons, il va rejoindre la circulation sanguine, de la même manière que l’oxygène. Le cyanure va être capable de se fixer sur les atomes de fer présents sur l’hémoglobine, au même endroit où se fixe normalement l’oxygène. Il va prendre sa place.

Il se fixe également sur les atomes de fer de certaines enzymes et va les inhiber. Cela va alors empêcher de nombreuses réactions nécessaire au fonctionnement de notre organisme de se produire, notamment la respiration cellulaire, ce qui bloquera donc le fonctionnement des cellules.
Néanmoins, la quantité d’oxygène pour les tissus n’est pas affectée, mais les cellules sont incapables de l’utiliser, on a donc une anoxie cellulaire. Le cyanure va donc bloquer notre métabolisme.

Le cyanure, un poison extrêmement puissant

Cette technique est très connue pour les empoisonnements et les suicides, elle est par exemple la cause de la mort de Raspoutine, et a permis le suicide de nombreux nazis à la fin de la seconde guerre mondiale.

L’ingestion d’une petite dose de cyanure provoque des maux de tête, vertiges, vomissements et palpitations. Alors que l’ingestion de 200 mg de cyanure tue en moins d’une minute. La dose létale de cyanure varie entre 0,5 et 3,0 mg par kilogramme de poids corporel.
Cependant, on ne sait pas quels sont les signes extérieurs de cette intoxication. Pour comprendre la cause de la mort lors de votre prochain épisode de série policière, voici quelques pistes :

On retrouve le plus souvent du sang recraché autour de la bouche. Ensuite, la coloration cadavérique n’est pas la même, le cadavre n’est pas pâle, mais plutôt rosé. Les ongles et les lèvres sont également rose-violet, cela est dû au blocage de la circulation sanguine et de la diminution de l’oxygène sanguin, rappelez-vous ! Parfois même, une odeur d’amande dans la bouche peut se faire ressentir, mais cela reste rare.

Il existe tout de même des solutions pour contrer à l’effet de cette molécule. Le sel de cobalt agit comme agent chélateur, en se liant à l’ion cyanure pour former un composé éliminé par les reins. L’hydroxocobalamine qui est la forme naturelle de la vitamine B12 est également un bon antidote. L’empoisonnement au cyanure n’est donc pas le crime parfait ! D’ailleurs, si vous venez d’essayer d’assassiner quelqu’un avec cette technique, et que vous regrettez déjà, appeler le centre antipoison de toute urgence.

Retrouvez toutes les articles de la petite canopée sur le corps humain !

4.33/5 (3)

Laissez nous un avis ! 🙂

2 Comment

  1. Monsieur par période très courte je prend sur prescription médicale un peu de tranxene 5 ou 10 j’ai l’impression quecet anxiolitique ne me fait pas le même effet mon logement n’est pas sécurisé et j’ai l’impression que ce médicament bien qu’identique en apparence m’est substitue par un autre cela est il possible quels en serait les dangers je ressent alors des torsades de pointes ce que je ne ressent pas avec le traitement au TX habituellement cela ce peut il?

    1. Nous ne sommes pas assez spécialistes pour vous apporter une réponse, mais nous vous conseillons vivement d’en parler à un spécialiste (votre médecin ou pharmacien) si vous avez le moindre doute sur le traitement que vous prenez. Prenez soins de vous, amicalement, La Petite Canopée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *